Sport et handicap


Mon expérience de vie doit servir à autrui ! Aussi, mon souhait ultime est de répandre au maximum d’entre nous ce message universel, « tout est possible » selon la théorie « 100 % du possible » ! Et ainsi, faire du bien aux gens ..

  • Résilience

La résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’événement traumatique pour ne plus vivre dans la dépression. La résilience serait rendue possible grâce à la réflexion, à la parole, et à l’encadrement médical d’une thérapie, d’une analyse.

Chez moi, ce phénomène de résilience s’est traduit par un effet régénérateur trouvé dans le sport et à travers la parole. Le dépassement de soi m’a permis de passer d’un état de dépendance à une autonomie totale. Celle-ci se décuple de plusieurs manières liées les unes aux autres … J’ai atteint différents paliers dans la pratique du triathlon me procurant un effet d’adrénaline, qui se répercute dans mon quotidien au travail. La parole, quant à elle, fut nécessaire à mon développement et mon épanouissement. Après un coma et un traumatisme crânien, il n’est pas évident qu’un individu retrouve l’expression orale. Mon droit à la parole s’est manifesté particulièrement à travers l’art.  Tout ceci me procure un certain équilibre !

  • Documentaire « Tout ce qui ne tue pas rend plus fort … »

Rencontre avec  un réalisateur – Michel Akrich – début 2009. Mon parcours l’éblouit …

Il décide de réaliser un premier documentaire sur mon activité au sein de la Ligue d’Aquitaine de Triathlon, et notamment sur ma capacité à fédérer des individus en situation de handicap sur un évènement sportif non commun : le TRIATHLON.

 Tournage de Juin 2009 à Avril 2010 de « Tout ce qui ne tue pas rend plus fort » en format 52’’. « Suite à un accident de la circulation à l’âge de 6 ans, Benoît est hémiplégique. Il doit réapprendre à vivre … Histoire sensible et lumineuse de cet enfant qui grandit avec son handicap, et qui part à la conquête de son autonomie à travers le sport jusqu’à l’épreuve la plus redoutée du triathlon : l’IRONMAN ! »

Ce deuxième documentaire soutenu par la Fondation SNCF, la Fédération Française de Triathlon et Suez Environnement Lyonnaise des Eaux, a pour vocation à sensibiliser autrui … notamment les personnes en situation de handicap, les instances gouvernementales ainsi que  la population. « Garder espoir en allant de l’avant … » ! Mon exemple peut servir de «leitmotiv ». C’est une de mes ambitions.

  • « Le merveilleux malheur de Benoît Pinton  »
    Book_ben

Comment un enfant de 6 ans tenu pour mort sur le bas-côté d’une autoroute a-t-il pu devenir une dizaine d’années plus tard un Ironman international de triathlon ?

Comment, sorti hémiplégique du coma, n’est-il pas resté sur son fauteuil roulant ?

Comment ce pantin désarticulé a-t-il construit un corps d’athlète que des peintres prennent pour modèle ?

L’histoire de Benoît Pinton est une illustration parfaite de la théorie de la résilience à laquelle Boris Cyrulnik a consacré son œuvre. Il la raconte dans ce livre  avec un talent exceptionnel. Tour à tour émouvant lorsqu’il raconte les difficultés du cyclope qu’il était devenu à se faire accepter par les autres – les camarades d’école ou les jeunes filles de son adolescence. Poignant lorsqu’il décrit sa lutte acharnée pour progresser pas à pas dans sa rééducation. Captivant lorsqu’il décrit ses épreuves internationales de triathlon, le doute qui l’étreint et les souffrances qu’il doit endurer.

Son histoire est emblématique de la résilience parce que c’est en même temps celle de ses tuteurs de résilience. Benoît Pinton ne s’en est pas sorti seul. Depuis le début, ses parents, ses médecins, ses rééducateurs, ses entraîneurs, ses coachs, ses amis d’une fidélité bouleversante, se sont succédés pour lui permettre de se tenir debout, de marcher droit, et de courir, de plus en plus vite.

Et pourtant, sa résilience n’est pas un conte édifiant. Elle ne connait pas le happy end du malheureux qui s’éloigne sur une route droite une ravissante blonde au bras. C’est un processus sans fin, hanté par le fracas originel qui pousse en avant, mais au bord d’un précipice.

 

 

 

  • Membre du Comité Directeur de la Ligue d’Aquitaine de Triathlon

Janvier 2009 – Mars 2017 > Création de la Commission Paratriathlon sous mon impulsion dont j’ai assuré sa Présidence :

–  Organisation de triathlons en faveur de personne en situation de handicap
– Travail en partenariat avec différents instituts de rééducation
– Communication & Relationnel en direction des médias
– Rédaction de projets
– Aquitaine : moteur et pilote de la Fédération Française de Triathlon sur l’olympiade 2009 / 2012
– Action d’identification d’un paratriathlète par le dossard, notamment pour ceux porteurs d’un handicap non visible. L’Aquitaine fut pilote de la FFTRI sur la saison 2016, et cette valorisation est mise en place au niveau national depuis 2017 !
https://www.youtube.com/watch?v=mfVNXU9Nz3s

 

Octobre 2016 :
Consultant – conférencier Sport & Handicap
en activité secondaire de mon emploi
N° SIRET 822 627 907 00014  –  APE : 9001Z

 

Conférences passées

Depuis Octobre 2017, la conférence « dépassement de soi – 100% du possible » – en collaboration avec le Théâtre sur Mesure – est en représentation sur l’ensemble de la métropole française.
Avril 2017 – format TEDx à la Kedge Business School de Bordeaux
Avril 2017 – Espace Culturel Bois Fleuri – Lormont

Décembre 2016 – Athénée de Bordeaux, projection débat – Bordeaux
Novembre 2016  -Lycée Elie Faure, article Sud-Ouest – Lormont
Avril 2016 – Lycée Max Linder, article Le résistant – Libourne

Novembre 2015 – Congrès national des cardiologues du sport – Bordeaux
Septembre 2015 – Parrain de la soirée gastronomique Toulouse à Table – Toulouse 
Janvier 2015 – Ecole Louis Aragon – Floirac

Décembre 2014  – Lycée Fénélon – Lille
Novembre 2014  – Lycée Max Linder, article Sud-Ouest – Libourne
Mai 2014 – article Sud-Ouest -Croix Rouge de Bègles

 

Eurosport « Colloque Sport & Résilience » – Paris, 19 Octobre 2012 –

Depuis maintenant trois ans, Laurent-Eric Le Lay – Président Directeur Général du Groupe Eurosport – en collaboration avec les Drs Boris Cyrulnik – Neuropsychiatre, Directeur d’enseignement, Université de Toulon – et Philippe Bouhours – Psychiatre, Paris – ont décidé de mener une réflexion sur le rôle du sport dans le processus de reconstruction après un traumatisme.

Eurosport s’intéresse aux témoignages d’athlètes et de scientifiques afin de mieux comprendre la place du sport dans notre société.

Ce colloque se veut donc lieu privilégié de témoignages et de débats sur la question du sport comme vecteur clef de résilience.

Une journée : 3 tables rondes, 3 angles de vue.

  • Nos nouveaux héros: des témoignages bouleversants et des parcours de vie exceptionnels de tout niveau qui se sont battus pour reprendre leur existence en main (Philippe CroizonChristophe DominiciCarl BlascoBenoît PintonAntoine Dénériaz).19.12.2012
  • Toujours plus loin: quand le traumatisme freine l’individu, le processus de résilience l’appelle au dépassement. Dans le sport, ce sont les limites personnelles qui sont sans arrêt repoussées. Mais jusque où ?
  •  Sport et société: le sport est l’objet d’une valorisation et d’une médiatisation remarquables dans notre société. Comment cela s’exprime-t-il ? Et ce en quoi cette place particulière joue-t-elle sur notre rapport au sport et au sportif ?

« Benoît, c’est un produit 100 % résilience … » Boris Cyrulnik

_-_