Portrait

w_id_benoit
Gravement accidenté de la route en 1984, je fus diagnostiqué comme mort par le corps médical à l’âge de 6,5 ans.

J’ai subi un traumatisme crânien « dit grave » qui m’a plongé dans un coma profond … à l’éveil, la partie droite de mon corps ne bougeait plus : j’étais hémiplégique !!! Durant dix huit mois d’hospitalisation suivies de treize années d’entrevues avec des psychologues, de kinésithérapie et d’orthophonie, j’ai dû réapprendre à parler, marcher, utiliser mes mains et mes bras.

J’ai malgré tout, intégré l’école dite « ordinaire » à temps plein. Pour les autres enfants, j’avais un œil fermé et je marchais mal. Pour moi, il s’agissait d’un combat quotidien dont le mot d’ordre était de décupler mes efforts pour tenir le cap !  J’ai poursuivi un cursus scolaire normal et obtenu après mon bac, mon BTS en 1999.

Au cours de cette jeunesse rythmée par de longs séjours en hôpital et centre de rééducation, j’ai réussi à puiser dans le sport pour y trouver un effet régénérateur.

Dès l’âge de 9 ans, je m’étais investi dans la plongée sous-marine, le judo, le piano pour rééduquer mes doigts… Mon envie d’aller de l’avant en dépit de mon handicap m’a conduit à découvrir dès 1995 Le Triathlon !
J’ai goûté à mon 1er triathlon grâce à une association de sportifs handicapés appelée « Les Copains Clopants ».
Il s’agissait de petites distances : natation 50m, vélo 5km, course à pied 1km. En 1996, je participais à mon 1er triathlon « Promotion » (500m-20km-5km).
Puis, l’effet d’adrénaline m’a permis d’augmenter les distances et m’a amené à faire des « Courte Distance » (1,5km-40km-10km), puis « Moyenne Distance » (3km-80km-20km) et « Longue Distance » (4km-120km-30km).

En Octobre 2009, j’ai réalisé mon 1er « IRONMAN » à Barcelone (3,8km-180km-42,195km).
Depuis, je suis devenu 8 x IRONMAN Finisher. Mon meilleur chrono a été réalisé le 11 Juin 2017 sur celui de Cairns en Australie, 11h33mn44s 

 

  • Accident : faits et dégâts

Accident de la circulation le 8 Mars 1984, éjecté de vint-cinq mètres d’une voiture, sur l’autoroute.

Coma d’emblée profond (six semaines) avec mydriase droite aréactive et troubles respiratoires, nécessitant une intubation et une ventilation assistée.

Conséquence sur le plan lésionnel : impact fronto-pariétal droit, œdème diffus au scanner avec hémorragie ventriculaire et cisternale.

Il existait également, une entorse du rachis cervical, une pneumopathie d’inhalation et un fracas du coude gauche.

Au réveil, je présentais un état de mutisme avec hémiplégie droite et hypotonie axiale importante. J’étais admis en centre de rééducation avec une persistance d’une désorientation temporo-spaciale et une limitation du coude gauche en extension, avec toujours cette  hypotonie axiale majeure.

Au niveau sensoriel, on note des troubles visuels en rapport avec une paralysie du III droit, responsable d’une diplopie. Sur le plan comportemental, je suis régressif et incontinent …

 

  • Séjour hospitalier -18 mois – suivi de 13 ans de rééducation intensive

> Kinésithérapie
> Orthophonie / ergothérapie
> Psychiatre / psychologue
> Sport rééducation

CONSTITUTION D’UN GROS MENTAL

 

  • Entrée dans le monde des adultes

Parcours scolaire réussi : Bac +2  &  diplômes anglo-saxons

Ouverture sur le monde : Angleterre = 2 ans  –  Australie = 4 mois

Activité professionnelle et handicap sont compatibles.

En tant que Technicien Service après vente, LCL me permet tous les jours, par sa confiance en rapport à mon statut de travailleur handicapé (RQTH – anciennement COTOREP), de me mettre en avant, et de réaliser un challenge quotidien. Celui de donner le meilleur de moi-même afin de répondre le plus souvent à sa politique et objectifs. Je traduirai ceci par ma volonté de bien faire ! En 2011, lors de la semaine du handicap,  un clip vidéo a été diffusé de niveau national dans toutes les agences du groupe, évoquant mon dynamisme dans l’entreprise. De même, lors de l’année 2012, j’ai fait partie d’un clip vidéo en terme de motivation managériale.

 

Mission :
Véhiculer mon image positive construite depuis tant d’années.
Mon souhait est de répandre au maximum d’entre nous ce message universel, « tout est possible » en France et à l’étranger !

 

Sport :
Le sport a été régénérateur pour moi. Ça a commencé par du « sport rééducation » selon les conseils des médecins (plongée – judo – basket). Puis, c’est devenu un défi de réussir malgré mon handicap : le dépassement de soi. Le sport m’a permis de revenir dans le circuit normal de la vie. Notamment, le triathlon qui m’a permis de la structurer et qui m’a aidé dans ma rééducation, ma réadaptation… Il continue encore aujourd’hui à tonifier mon corps.

 

  • 2016 =>  Consultant – Conférencier Sport et Handicap